Menu

La radicalité artistique hier et aujourd’hui - 1ère édition

- Vendredi 21 et samedi 22 avril 2017 -

Deux jours d’événements culturels dans le cadre du Laboratoire de radicalité artistique d’Elizabeth Czerczuk

Le Théâtre Elizabeth Czerczuk crée un nouveau lieu dans l’objectif de réunir des artistes, philosophes, dramaturges, journalistes, qui pensent et pratiquent un art alerte : le « Laboratoire de Radicalité Artistique ». Ce lieu propose des événements, des rencontres, des conférences, des masterclass consacrés chaque mois à une personnalité marquante de l’art total, sans concession. La première édition a été consacrée à Tadeusz Kantor et à l’ouverture du « Théâtre Elizabeth Czerczuk », un lieu innovant à Paris. 

 

Tadeusz Kantor, metteur en scène de La Classe Morte, Kraków, 1988, photo: Włodzimierz Wasyluk

 

 

 

Tadeusz KANTOR, théoricien de l’art, peintre, poète, scénographe, acteur, réalisateur de happenings, un des metteurs en scène les plus importants du XXème siècle. C’est un des personnages incontournables de la vie occidentale de notre époque. Son attitude artistique s’inspire du dadaïsme et du surréalisme, tout en rappelant le Théâtre de la Cruauté d’Artaud. Le plus grand triomphe de T. Kantor vient avec la première de La Classe morte (1975).

 

Collaboratrice de T. Kantor pendant 15 ans, Zofia Kalinska a notamment joué dans l’une de ses pièces, La Classe morte, en 1975. Aujourd’hui elle est une figure incontournable du Théâtre Cricot 2, et directrice du Théâtre Acné depuis 20 ans. Zofia Kalinska défend un théâtre qui explore les archétypes feminins.

 

- Vendredi 21 avril 2017 -

10H - 11H30 - Conférence de presse

Elizabeth CZERCZUK, directrice du théâtre, et ses artistes présenteront le projet « Laboratoire de Radicalité Artistique », les perspectives ouvertes par un nouveau lieu culturel à Paris et les événements programmés les 21 et 22 avril.

11H30 - 13H30 - Master Class

Playing with the character (jouer avec le personnage) : approche théorique (en anglais, avec traduction en français)

Master Class animée par Zofia KALINSKA, comédienne de Tadeusz KANTOR, metteur en scène.

 Tarif : 90 €

15H - 16H - Rencontre avec Zofia KALINSKA

Tadeusz KANTOR et son théâtre (en anglais avec traduction en français)

Collaboratrice de T. KANTOR durant quinze ans, Zofia KALINSKA a notamment joué dans l’une de ses pièces, La Classe morte, en 1975. Aujourd’hui, elle est une figure majeure du Théâtre Cricot 2, et directrice du Théâtre Acné depuis vingt ans.

16H15 - 17H - Conférence de Maja SARACZYNSKA

Le théâtre autobiographique de Tadeusz KANTOR et son influence sur l'art scénique contemporain

Maja SARACZYNSKA est comédienne, metteur en scène, enseignante en arts du spectacle. En 2012, elle a soutenu une thèse de doctorat portant sur le théâtre autobiographique européen dans la seconde moitié du XXe siècle.

 17H15 - 18H15 - Projections

Projection d’extraits du film La Classe morte, réalisé par Andrzej WAJDA, 1977 et des entretiens filmés avec Tadeusz KANTOR.

20H - Suis-je Médée ?

Représentation de Zofia KALINSKA (représentation en anglais)

Textes : Oscar WILDE, Ronald DUNCAN, Zofia KALINSKA

Mise en scène et interprétation : Zofia KALINSKA

Mélodrame basé sur une confession personnelle de comédienne. Sa vie intime rappelle celle des personnages célèbres de la littérature tels Médée, Salomé ou Héloïse.

Réservation (places limitées) : 01 84 83 08 80 / 06 12 16 48 39 ; Tarif plein : 18 € ; Tarif étudiant : 12€

 

 - Samedi 22 avril 2017 -

10H - 13H - Master Class 

Playing with the character (jouer avec le personnage) : approche théorique (en anglais, avec traduction en français)

Master Class animée par Zofia KALINSKA, comédienne de Tadeusz KANTOR, metteur en scène.

Tarif : 90 €

17H - 17H45 - Table ronde 1ère partie

 Quelle place pour la radicalité artistique dans un nouveau lieu culturel à Paris ?

 Avec Michel Krzyżaniak (chargé de mission vie associative, univ. Paris 1 Panthéon Sorbonne), Yvan Gradis (écrivain, comédien de la Compagnie Elizabeth Czerczuk), Zofia Kalinska (comédienne, metteur en scène), Elizabeth Czerczuk (directrice du théâtre, fondatrice du Laboratoire de Radicalité Artistique), Maja Saraczynska (comédienne, metteur en scène et enseignante en art du spectacle), Marie-Claire Calmus (journaliste, poète), Sergio Gruz (compositeur).

17H45 - 18H - Pause café

18H - 18H45 - Table ronde 2ère partie

Quelle place pour la radicalité artistique dans un nouveau lieu culturel à Paris ? Focus sur le Théâtre Elizabeth Czerczuk

20H30 - 21H00 - Requiem pour les artistes

Présentation de la première étape de la prochaine création d’Elizabeth CZERCZUK 

Ce nouveau spectacle en hommage aux maîtres spirituels d’Elizabeth Czerczuk (T. Kantor, J. Grotowski, H. Tomaszewski, A. Artaud…) invite à une valse intemporelle où la vie et la mort sont étroitement imbriquées. Pour cette première étape de travail, sous le rythme des violons et violoncelles qui accompagnent les artistes, le spectateur est transporté dans l’univers troublant de Tadeusz Kantor. Échanges avec le public autour d'un cocktail.

LA RADICALITÉ ARTISTIQUE HIER ET AUJOURD’HUI - 2ÈME ÉDITION : Jerzy Grotowski, le théâtre et au-delà

 jerzy grotowski forum 121

Jerzy Grotowski, 1997, photo : Maciej Skawiński

 

Ouvert à Paris le 5 octobre dernier, le Théâtre Elizabeth Czerczuk (T.E.C.) organise, dans le cadre de son Laboratoire de Radicalité Artistique, deux journées de rencontres consacrées à Jerzy Grotowski (1933-1999). Formée au Conservatoire de Cracovie puis de Paris, riche de nombreuses collaborations avec des metteurs en scène polonais et français majeurs tels que Jerzy Sthur, Waldemar Smigasiewicz, Jean-Pierre Vincent ou encore Daniel Mesguich, la directrice de ce nouveau théâtre entend ainsi faire connaître en France la pensée de celui qu’elle considère comme un maître. Et interroger les traces laissées par ses expériences dans le paysage théâtral actuel.

De la fondation de son Théâtre des 13 Rangs, en 1959 à Opole, à son exil à Pontedera en Italie, Jerzy Grotowski a développé un nouvel art dramatique basé sur l’art de l’acteur. Un « théâtre pauvre ». Un théâtre de la confrontation avec le mythe porté par un petit groupe d’acteurs formés à sa méthode, qui lui vaut d’être aujourd’hui considéré comme l’un des grands réformateurs de sa discipline.

Un peu moins de vingt ans après sa mort, la figure et l’art de Jerzy Grotowski s’appréhendent en France à la manière d’un grand puzzle. Avec patience. En recoupant ses paroles et écrits, les hommages de ses proches et l’importante production critique à laquelle son travail a donné lieu. En regardant les rares images des entraînements et des spectacles donnés de 1959 à 1982 dans son Théâtre des 13 Rangs fondé à Opole puis dans son Théâtre Laboratoire de la ville universitaire de Wroclaw. En parcourant les archives liées aux nombreux stages et ateliers qu’il a animés à travers le monde, ce qui reste du travail mené dans son Workcenter de Pontedera, ville de Toscane où il s’installe à partir de 1986, et de sa présence au Collège de France de 1997 à 1999.

C’est toute la richesse de ce parcours que le T.E.C. souhaite embrasser à travers ses deux journées de rencontres. Cela à travers des interventions d’artistes, de philosophes, de dramaturges, de chercheurs ainsi que de journalistes.

Sans être exhaustives, les approches suivantes sont envisagées :

Jerzy Grotowski et les avant-gardes : Dans les années 60, apparaît à plusieurs endroits du monde mais de manière indépendante un théâtre en action visant à approfondir la connaissance de l’espèce humaine. Comment les créations de Jerzy Grotowski dans son Théâtre Laboratoire de Wroclaw, puis son travail mené en exil à Pontedera s’inscrivent-t-elles dans ce mouvement d’avant-garde ?

Jerzy Grotowski et l’Histoire : Comme l’explique le cofondateur du Théâtre Laboratoire Ludwik Flaszen dans son témoignage publié en 2015 aux éditions L’Entretemps, la genèse du « théâtre pauvre » s’inscrit dans un mouvement collectif : celui d’une « beat generation polonaise qui naquit sous le couvercle serré de l’Idéocratie varsovienne ». Comment s’est manifestée cette influence de l’Histoire dans le travail de Jerzy Grotowski ?

Jerzy Grotowski et la science : Basé sur une étude rigoureuse du corps de l’acteur, c’est là que le travail de Jerzy Grotowski a laissé les traces les plus manifestes. Sur quelles bases scientifiques a-t-il fondé ses recherches ? Quelles en ont été les résultats ? Les perspectives scientifiques ouvertes par ses expériences continuent-elles d’être explorées ?

Les héritiers de Jerzy Grotowski : Qui sont aujourd’hui les héritiers de Jerzy Grotowski ? Quels sont les aspects de son travail les plus présents dans le champ théâtral actuel ? Ceux qui ont cessé d’être explorés ? Dans quels pays ?

Théâtre Elizabeth Czerczuk
20 rue Marsoulan
75012 Paris
01 84 83 08 80/ 06 12 16 48 39
contact@theatreelizabethczerczuk.fr

Inscrivez-vous à notre Newsletter

Suivez-nous !

 

RESERVEZ EN LIGNE ICI